La France est sous le choc, comme chacun d’entre nous,  après la décapitation d’Hervé Gourdel, pris en otage dimanche dernier par un groupe de terroristes en Algérie. Etant moi-même algérien et musulman, je ne me reconnais absolument pas dans cet acte barbare.
Cette exécution de notre compatriote est un acte odieux et révoltant. Comme d’ailleurs toutes les victimes innocentes du terrorisme d’hier et d’aujourd’hui. Le peuple algérien a connu cette violence quotidienne pendant les années noires. Elle redécouvre, malheureusement de nouveau sur son sol, le terrorisme, qui la renvoie à une décennie de violence, qu'elle a du mal à oublier et dont les plaies peinent à se cicatriser.
Il faut dire non à la barbarie. On ne peut pas tuer au nom de la religion, la vie humaine ne peut pas être autant méprisée. Les religions prônent l’amour et non la haine. Son utilisation politique amène à de telles extrémités.
Nous devons aujourd’hui, plus que jamais, rester vigilants.
• Car la tentation est grande d’amalgamer et de désigner, sans appel, un bouc émissaire.
• Car la tentation est grande de profiter de cet acte odieux pour diviser les Français.
• Car la tentation est grande d’instrumentaliser ce drame à des fins politiques pour opposer les Français.
Nous ne pouvons pas céder à la peur, notre force contre le terrorisme aveugle et brutal, reste d’une part, la laïcité qui donne à chacun le libre choix dans ses convictions et ses croyances et d’autres part, résister au quotidien pour éviter que des jeunes en quête de sens et d’identité dérivent dangereusement.
• La France des Lumières ne sombrera jamais dans l’obscurantisme.
• La France, creuset de l’immigration, saura préserver ses valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.
• La France de la diversité sera le seul rempart contre ceux qui souhaitent son abolition et sa destruction pour diviser et opposer nos concitoyens
Le terrorisme, c’est l’absolue négation de la vie humaine !
Plus aucune vie humaine ne doit-être sacrifiée au nom d’un dieu !