Madame, monsieur, chers amis,

soiree_APCA_2016_-_6.JPG

Je vous souhaite la bienvenue et vous remercie, très chaleureusement, de votre présence ce soir. Merci de venir nous retrouver à l’occasion de ce rendez-vous devenu annuel depuis 2007.

Tout d’abord, je souhaiterais avoir une pensée pour les figures givordines, militants au grand cœur et bénévoles au service des autres, qui nous ont quittés l’année dernière et cette année : Baya Bouras, Françoise Volta, Madjid Boussaïd, Nacer Souabeg, Jean-Marie Brun et nous n’oublions pas les autres Givordines et Givordins qui ne sont plus parmi nous.

soiree_APCA_2016_-_3.JPG

Cette année encore, nous avons organisé la traditionnelle commémoration au square du 17 octobre 1961 pour se recueillir, se souvenir et ne pas oublier. Il ne s’agit pas de se réunir pour regarder vers le passé, mais de bien construire ensemble un monde meilleur et un monde de paix.

soiree_APCA_2016_-_2.JPG

L’année dernière, l’APCA avait décidé naturellement d’annuler la soirée suite aux attentats du 13 novembre 2015, et cette année, nous commémorons ce douloureux rendez-vous de l’Histoire dans un contexte particulièrement inquiétant. La France a été endeuillée par des terroristes sans foi, ni loi. De très nombreuses victimes innocentes avec les tueries de mars 2012 à Toulouse et Montauban, les attentats du 7 janvier et du 13 novembre 2015 à Paris, le 14 juillet à Nice et l’assassinat du père Jacques Hamel le 26 juillet 2016, qui ont payé de leur vie cette folie barbare.

soiree_APCA_2016_-_4.JPG

Par ces temps troublés, ou la terreur lâche souhaite mettre à terre la République et ses valeurs, nous devons rester unis et solidaire pour ne pas céder à la peur et à la stigmatisation aveugle.

Dans cette période, qui n’est pas sans rappeler les années 30, le devoir de mémoire reste un rempart contre l’oubli et le bégayement de l’Histoire.

Car la tentation est grande d’amalgamer et de désigner, sans appel, un bouc émissaire, pour diviser les Français et instrumentaliser ce drame à des fins politiques.

soiree_APCA_2016_-_1.JPG

C’est dans ces moments de doute et d’inquiétude que cette soirée conviviale, nous l’avons aussi voulue festive, populaire et fraternelle. Du bonheur partagé, des retrouvailles en famille, entre amis, et entre voisins. C’est l’occasion de mettre un peu de couleur dans un quotidien bien sombre.

Avant de céder la parole, au consul général d’Algérie de Lyon monsieur Adbelkrim Seraïl et au maire de Givors, monsieur Martial Passi. Je tenais à les remercier, très amicalement, de leur présence et de leur fort soutien sur toutes les actions portées par l’APCA.

soiree_APCA_2016_-_8.JPG

Enfin, je tenais à remercier le groupe Bab Assalam qui signifie « la porte de la paix »  qui est né, d’une rencontre au centre culturel français d’Alep en Syrie d’un clarinettiste français et de deux musiciens syriens, qui vont nous faire voyager grâce à leur musique orientale empreint de chants soufis, le traiteur Nordine et son équipe, le styliste  Yanis et un grand merci à l'association espagnol La Educativa pour sa prestation.


Je vous remercie de nouveau d’avoir répondu à notre invitation et je vous souhaite une agréable soirée festive, musicale et culinaire. 

Merci à toutes et à tous et bonne soirée.